Pierre Charvet | Conversation avec Philippe Caubère
16180
page-template-default,page,page-id-16180,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled, vertical_menu_hidden, vertical_menu_width_260,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.9,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

PIERRE CHARVET

Pierre Charvet et Philippe Caubère, pendant les répétions de L’Epilogue à L’homme qui danse, Théâtre du Rond Point, Paris, septembre 2007.
Photo © Michèle Laurent

Au commencement il y eut un spectacle, La Danse du diable, que je vis à Montpellier en 1981, j’avais treize ans. De ce jour date mon admiration pour Philippe Caubère dont j’ai suivi le trajet avec ferveur.
(…)
Le rencontrer était déjà pour moi un événement. Je n’imaginais pas que le dialogue irait bien au-delà de ce que je pouvais en espérer.

Conversation avec Philippe Caubère

de Pierre Charvet (Ed. L’insolite 2006)

Sommaire

Sommaire

Avant-propos

La perception du temps

La perception du temps 2

La perception du temps 3

La perception du temps 4
La gravité est le masque des sots

La gravité est le masque des sots

La gravité est le masque des sots
Ariane

Après la sortie du livre « Conversation » Pierre Charvet et Philippe Caubère, en 2006, enregistrement d' »À voix nue » pour France Culture.

Photo © Michèle Laurent

 

 

 

En février 2005, sous le prétexte d’un enregistrement des Sentiers de la création pour France Culture, Pierre Charvet rencontre Philippe Caubère pour la première fois ! Lors de cet entretien, Philippe apprend à Pierre qu’il avait découvert sa musique quelques mois auparavant.

 

 

Marc Voinchet, Philippe Caubère, Pierre Charvet - Radio France 2006
Marc Voinchet, Philippe Caubère, Pierre Charvet – Radio France 2006
© Michèle Laurent